PAN_201617754_pp

Le pain d’épices a une histoire ancienne. Il nous viendrait de Chine. Il est fameux parce que sa composition est riche et complexe. Comme tout ce qui est précieux.

C’est la friandise par excellence des fêtes de Noël. Alors, quoi de meilleur que ce gâteau élaboré, délicieux, dont les senteurs d’épices vous transportent, pour en faire la matière de merveilleuses créations artistiques.

J’ai eu la chance, dans ma Moravie natale, d’hériter de ma grand-mère un art extraordinaire. Celui de dessiner et de colorier les formes les plus subtiles et les plus variées avec du sucre glace. Une tradition que la République Tchèque partage avec l’Alsace, mon pays d’adoption.

Depuis, je n’ai cessé d’illustrer au milieu des nuages parfumés et enivrants de pain d’épices tout un monde de contes et de légendes que grands et petits redécouvraient, cette fois habillant le subtil et savoureux gâteau.

Chaque personnage, chaque costume, chaque objet jailli de cet univers que j’ai fait revivre dans mes ateliers a pris le chemin d’un foyer pour y installer le rêve et le bonheur qui accompagnent les jours de fête.

Mais, très souvent, ceux qui achetaient mes créations, me faisaient cette remarque : « Elles sont si fines, si délicates, si expressives qu’on préfère les garder pour les regarder plutôt que de les manger ».

Devant un tel dilemme, je me suis longtemps interrogée pour leur apporter une réponse logique. Mais aujourd’hui je peux enfin leur proposer cette solution, qui me paraît la meilleure :

« Achetez-les en double »

Et ce sera la fin de vos interrogations.

Bonne dégustation des yeux et du palais.

 

Marketa Macudova

(Voir la vidéo de mon travail)